Une plainte de l’intersyndicale des travailleurs du secteur primaire , agriculture,pêche et élevage auprès du procureur de la République contre le Directeur du SOGAS est attendue ce mardi 8 Novembre.

Cette plainte selon l’intersyndicale survient après les opérations d’abattage sans contrôle certifiée suite aux 72h de gréve décrétées la semaine dernière.

« En effet, durant les derniers 72h de grève, sanctionnés par le suivi scrupuleux du mot d’ordre par tous les vétérinaires et techniciens de l’élevage du pays avec pour effet l’arrêt de leurs activités régaliennes. Cela a pour conséquence le non contrôle des viandes au niveau des abattoirs gérés par la SOGAS par des techniciens habilités. Cependant, il a été constaté que le Directeur de ladite société a autorisé l’abattage des animaux sans au préalable un contrôle qui est la condition sine qua none pour approvisionner le marché en viande dans le respect des normes établies », fait constater le communiqué de presse parvenu à Dépêche Afrique.

« Ce Directeur mal intentionné qui n’est obnubilé que par ses intérêts personnels au détriment du bien-être de la population, ne laisse pas indifférent l’intersyndicale. Le Directeur, interpellé à maintes reprises, fait fi de nos alertes et persiste dans cette pratique. L’intersyndicale a décidé, après le constat établi par l’huissier de justice commis et en accord avec notre avocat, de porter plainte dès le mardi 8 novembre 2022 auprès du procureur de la République contre le Directeur de la SOGAS pour tentative de mettre en danger la santé de la population en laissant circuler dans le marché des viandes non contrôlées et non inspectées par les agents assermentés du ministère de l’élevage », annonce le communiqué parvenu à dépêche Afrique.

IMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici