La rénumération sur copie privée, est une rénumération qui découle d’une exception qui a été accordée par la loi pour respecter la liberté d’information ,la liberté des consommateurs, a soutenu le DG de la SODAV Aly Bathily.


Depuis 2008 avec l’adoption de la loi sur la copie privée, les artistes se battent toujours pour sa mise en oeuvre ,a -t-il laissé entendre, face à la presse le Directeur Général de la Société Sénégalaise des Droits d’Auteurs et droits Vosins,SODAV.

« Dans ce pays à chaque fois on reconnaît des droits qui sont dus aux uns et aux autres », fustige -t-il.Sur ce laissé-t-il entendre :la rénumération sur copie privée est un droit des artistes « .C’est un droit qui permet un meilleur financement du secteur de la culture », a-t-il affirmé.
Comme toute expropriation, au plan juridique, la loi est tenue d’accorder une, compensation, réparation, et les artistes attendent depuis 10 milliards selon Aly Bathily et cela pour une simple question de « littérature fiscale ou économique », a dénoncé ,Aly Bathily qui précise qu’il ne faut pas se focaliser sur un taux, car c’est une compensation , une réparation signe-t-il.

Face à cette situation qui met « sous perfusion leur secteur, leur vie,leur avenir ce 23 juin en marge de l’assemblée générale de la SODAV,ils ont été nombreux à se mobiliser comme un seul homme pour l’effectivité de cette loi. Et la doyenne mama Seune était au devant de la scène entourée des musiciens,danseurs ,comédiens, interprètes à scander » Macky Signé co. » » On est fatigués,Macky Signé co ».

La rénumération sur copie privée s’applique à tout support qui sert à reproduire où stocker les oeuvres de l’esprit,selon le DG,de la SODAV,Aly Bathily

AKD


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici