Ce jeudi 20 octobre 2022, plusieurs tchadiens été descendus dans la rue à l’appel de la société civile et d’organisations politiques pour dénoncer la prolongation de la transition militaire qui est arrivée à terme ce jour.

Alors que la manifestation était interdite, ils ont brandit des pancartes de « non à la prolongation » de la transition.Dans la foulée des heurts ont éclaté entre forces de l’ordre et manifestants faisant un bilan provisoire d’une trentaine de personnes tuées.

Selon les sources médiatiques sur place:ce sont une dizaine de personnes qui ont été tuées à balles réelles. C’est le cas du journaliste Narcisse Orédjé de la radio du CEFOD (Centre d’études et de formation pour le développement) qui a reçu la balle perdue à son domicile, tôt dans la matinée.

Sur certaines images, on voit des corps sans vie par terre couverts par les couleurs nationales. Des vidéos montrent des femmes nues.

Le siège de l’opposant Saleh Kebzabo, nommé Premier ministre de la Transition le 12 octobre 2022, a été partiellement incendié par des manifestants.

Des villes telles que Moundou, Koumra, Bébédja et Mongo. A Moundou, la capitale économique, l’hôpital général a annoncé huit décès vers midi, d’après les informations auprès du journal Alwihda Info.

Arrivé en avril 2021 suite à la mort du président Idriss Déby Itno, le Coneil militaire de transition avait un mandat de 18 mois pour organiser des élections et passer le pouvoir à un président élu démocratiquement. Mahamat Idriss Déby Itno, fils du défunt Idriss Déby Itno qui était à la tête de la transition militaire a été investi pour 24 mois, le 10 octobre 2022.

GAY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici