Les ferrailleurs ,brocanteurs et Recycleurs du Sénégal menacés par les industriels.

Face à une situation de monopole qu’ils déclarent  « non qualifiable » et « non conforme » à la loi ,ce 18 Octobre ,la Fédération nationale des ferailleurs,brocanteurs  et recycleurs du Sénégal  s’est rassemblée à la place de la Nation pour interpeller les autorités Etatiques et dénoncer l’ « injustice » dont ils fond face.

Ce secteur, selon le Président Assane Bissichi est fort de plus de  100. 000 personnes et est pourvoyeur d’emplois ,d’où tout l’intérêt des autorités étatiques  à le  prendre au sérieux, a-t-il fait savoir.

La fédération ,face à la presse a dénoncé ces industriels que sont Fabrimétal et SOMETA qui sont sur  un plan contre la survie de leur secteur.

Selon le Président Assane Bissichi, « ces industriels sont soupçonnés de  mener  une « guerre de la fonte » et fermer l’export ».Ce faisant , précise-t-:« l’expérience qu’on a eu de cette fermeture en 2012 a laissé chez nous un souvenir noir ».Avec cette pratique, que l’Etat du Sénégal ne doit pas accepter c’est au total 70.000 exportateurs  qui sont menacés de fermeture, a -t-il indiqué.

Le ministre Aminata Assome Diatta a débloqué cette situation de monopole que les industriels de la ferraille ,Fabrimétal et Someta avaient organisé en 2012, a rappelé ,le Président Bissichi .

Cette pratique va directement à l’encontre des intérêt  nationaux ,a -t-il soutenu. Sur ce,nous interpellons le ministre Abdou Karim Fofana qui doit suivre les pas de son prédécesseur ,Aminata Assomme Diatta afin de préserver les emplois nationaux, a-t-il dit.

Le secteur de la ferraille ,également attend de l’Etat tout un accompagnement. Selon le président ,au regard du rôle qu’assure ledit  secteur ,nous demandons un troisième site  à Diamniadio, a-t-il lancé à l’endroit des autorités étatiques.

La « guerre de la fonte »  représente une opportunité financière pour ces industriels qui font 25.000 francs de bénéfices par /tonnes et imaginez 30.000 tonnes par mois, c’est une manne financière qu’ils se font par an pendant qu’ils veulent tuer des centaines de milliers d’emplois du secteur », a-t-il fustigé.

 D’autres part,la fédération a dénoncé l’opération de « porte a porte » organiser par les indiens qui à leur places tuent de leur clientèle .

AGI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici