Suite au déclenchement du nouveau plan d’action de lutte des aiguilleurs ,le  Comité des ministres de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA)  s’est réuni à Dakar ce Mardi et pour trouver une solution face à cette brouille des travailleurs.

Sur ce le Comité s’est résolu à garantir la continuité du service public de la navigation aérienne dans les espaces qui lui sont confiés.

« Les ministres des pays membres de l’ASECNA ont pris des résolutions visant à garantir la continuité du service public de la navigation aérienne dans les espaces confiés à l’Agence, tout en fixant des orientations pour une prise en compte ou un examen de façon organisée, dans le cadre du dialogue social, des préoccupations exprimées par les différentes catégories qui concourent à la mission de service public confiée à l’Agence », annonce ce  communiqué de presse rendu publique suite à la réunion du Comité des ministres de l’ASECNA. Selon, ledit comité ces mesures sont prises « pour renforcer le dialogue social communautaire et préciser les modalités d’examen des doléances transmises par les travailleurs dans ce cadre ».

Du 23 au 25 septembre derniers les contrôleurs aériens ont entamé le combat syndical pour réclame, « une amélioration de leurs conditions de travail et de meilleurs plans de carrière ».

Le Comité des ministres qui a selon le communiqué rendu public « demandé aux syndicalistes de lever les nouveaux préavis de grève » a condamné cette grève des aiguilleurs.

Dans la même veine ,informe le communiqué, «Le Comité des ministres a décidé du report du nouveau système de rémunération, en préconisant la mise en œuvre des mesures prioritaires du contrat d’entreprise et en demandant au Directeur général et au Conseil d’administration de lui présenter une évaluation du nouveau système de rémunération et du Statut unique du personnel en vue d’ajustements éventuels ».

Le texte souligne que le CA et la Direction générale sont chargés de mettre en œuvre les 11 points de revendication ayant fait l’objet d’un accord lors des discussions du mois d’août dernier.

Pour les huit points n’ayant pas fait l’objet d’un accord, le Comité a demandé au Directeur général de les mettre à l’ordre du jour de l’organe communautaire de concertation et de négociation (OCCN) qui est élargi aux syndicats des contrôleurs de la circulation aérienne.

Le communiqué note que lors de cette session ordinaire, il a été créé un comité de suivi constitué du Président du Comité des ministres du Cameroun, du Congo, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal.

Il informe que le Comité des ministres s’est prononcé en faveur de la création, si les conditions financières le permettent, d’une Indemnité de sécurité du service public (ISSP) en faveur de l’ensemble du personnel en service aux activités communautaires de l’Agence.

Les modalités de l’ISSP seront examinées préalablement par le Conseil d’Administration sur une base d’une étude de faisabilité de la Direction générale, fait-il savoir.

Les ministres espèrent que ce dispositif permettra d’assurer « le bon accomplissement de la mission commune de l’ASECNA de sécurité de la navigation aérienne et de garantir aux usagers des espaces aériens dont elle assure la gestion, les services attendus d’elle pour un ciel uni et sûr ».

IMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici