Financée par le Japon à travers son agence de coopération internationale (JICA), pour un montant de 137 milliards de francs CFA, l’usine de dessalement des eaux de mer des Mamelles doit produire quotidiennement 50.000 m3/jour extensible à 100.000 m3/jour à terme et doit contribuer à ’améliorer la disponibilité de l’eau à Dakar.

Elle assurer une couverture  de 15% des besoins en eau potable a déclaré le chef de l’État  Macky Sall qui procédait cet après midi à la pose de la première pierre.

« Ce projet innovant qui intervient près d’un an après l’inauguration de la troisième usine de Keur Momar Sarr (KMS3), d’une capacité actuelle de 100.000 m3/jour extensible à 200.000 m3/jour, traduit sa volonté de moderniser le secteur de l’eau et de l’assainissement à travers notamment une gestion planifiée et contrôlée, pour un accès universel à l’eau », a -t-il soutenu.

« Ce projet inédit, implique également la réalisation d’ouvrages nécessaires à la distribution’’ à savoir la pose d’une conduite principale de distribution de 11,4 km, des réservoirs des Mamelles au Pont de l’Emergence de la Patte d’Oie ainsi que le renouvellement des conduites de distribution existantes dans la zone d’influence de l’usine, sur une longueur totale de 316 km », a précisé le chef de l’État Macky Sall.

Le projet de dessalement de l’eau de mer des mamelles va toucher 16 communes, soit deux millions de personnes avec un gain journalier de 40.000 m3 sur les avaries liés à la vétusté du réseau urbain, vieux de plus de cinquante ans et créera des milliers d’emplois.

ADK

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici