Face à la décision des autorités publiques d’interdire la  tenue de la manifestation de Yewwi Askan wi prévue le 17 et celle des leaders et forces vives de l’opposition de vouloir coûte que coûte la maintenir, Africajom CENTER a manifesté ses préoccupations.

Aliou Tine  de déclaré que cette  situation risque de « compromettre dangereusement l’organisation d’élections législatives transparentes et apaisées. Elle risque aussi d’installer le pays dans un cycle de violences dont il est difficile de mesurer les conséquences sur la paix, la sécurité et la stabilité du pays. »

Ainsi il  a invite les acteurs politiques à suspendre toute activité publique susceptible d’engendrer la violence et l’instabilité.

Sur ce ,il  attire « également l’attention sur le contexte sécuritaire volatile, fragile et précaire de la région qui constitue un facteur aggravant de déstabilisation qui pourrait profiter à des forces obscures, d’autant que la découverte de ressources de gaz et d’hydrocarbures fait du Sénégal un objet de convoitise de forces internes et externes. »

Il a invité l’administration  à  faire de la « neutralité un puissant moyen de régulation de la paix sociale. Et aux coalitions des partis politiques de l’opposition et du pouvoir, elle invite au recours au dialogue pour sortir, de façon démocratique et pacifique, de l’impasse politique actuelle porteuse de lourdes menaces sur la stabilité politique du Sénégal. »

Afrikajom Center a  aussi invité les  religieux afin s’impliquer dans le combat et invité les différents acteurs à la paix.

IMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici