Face à la rareté de la sardine et du poisson dans nos eaux , Greenpeace lance la campagne « Ana Sama Jën » .

Durant 6 semaines , elle compte déployer « une caravane à travers l’étendue nationale du territoire et dans les pays voisins, tels que la Mauritanie et la Gambie, afin de sensibiliser et conscientiser les populations sur le danger.

« Chaque année, plus d’un demi-million de tonne de poissons sont pêchés dans les eaux d’Afrique de l’Ouest pour être transformées en farine et en huile de poisson afin de nourrir les poissons d’élevage, le bétail et les animaux domestiques en Asie et en Europe, fait constater ce dernier rapport de Greenpeace Afrique et Changing Markets.

‘’Au moment où les populations peinent à avoir du poisson dans leurs assiettes, la priorité des autorités devrait être axée sur la gestion durable des ressources plutôt que le bradage du poisson et la transformation de poisson consommable en farine et huile pour nourrir le bétail et les fermes aquacoles en Europe et en Asie. Nous espérons qu’à l’échéance des élections législatives au Sénégal, les nouveaux députés mettront cette question au centre de leur priorité ” déclare Dr Aliou Ba, responsable de la campagne Océans de Greenpeace Afrique.

La caravane citoyenne de Greenpeace dirigée par Abdoulaye Ndiaye, chargé des océans à Greenpeace sera accompagnée de programmes de « renforcement des capacités des acteurs de la pêche sur la gestion durable, sur la communication et l’utilisation des moyens numériques ». Dans cette dynamique de gestion durable des ressources halieutiques, une « pétitions  » sera lancée annonce Greenpeace pour demander une gestion durable des ressources, plus de transparence dans le secteur de la pêche et une reconnaissance juridique des femmes .

AGI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici