Ce 1er Mai en marge de la célébration de la fête du travail,  occasion des revendications, les habitants de la cité Touba renaissance-Aoukam  ont arboré des brassards rouges pour dénoncer l’abus de pouvoir du promoteur Mbackiyou Faye ,qui compte bâtir en toute violation de leur droit une cité à l’intérieur de  leur cité .

Les habitants de  Touba renaissance -Aoukam reprochent ,après avoir acquis en toute l’égalité  leur cité au  promoteur Mbackiyou de vouloir arracher illégalement  leur espace public, le  seul qui  reste au sein de la cité à des fins commerciales .

Selon le code sénégalais de l’urbanisme, l’espace public est un droit inviolable, il doit servir à abriter  les équipements collectifs, et espace commun.

Face à «  l’autorisation de construire » brandit par le promoteur, Mr  Issa Badiane qui a porté la parole des populations dénoncent une « forfaiture » de nos autorités  qui pourtant n’avaient aucun pouvoir légal à octroyer une » autorisation de construire » au promoteur sur ce site qui leur appartient de plein droit.

Dans la même foulée,il a souligné une autre inquiétude au plan  judiciaire  après que le juge ait ordonné  l’arrêt  de tout travaux sur ledit site  au même moment Mbackiyou  Faye ,lui est dans son projet de construction.

Mbackiyou Faye est accusé par la population de la cité Touba renaissance -Aoukam de vouloir bâtir sur ce site public 4 immeubles de 8 étages et 2 immeubles de 10 étages ,une  » population deux fois de plus que les habitants de la cité »,selon Mr Badiane 

Sur place on témoigne de visu le démarrage du projet car ledit site est déjà  clôturé par des toles  que les enfants de la cité ont tenté de faire tomber en marge du sit-in organisé par la population .

Selon le porte-parole du jour ,Mr Badiane face à une telle forfaiture et usurpation  de titre, les habitants sont et resteront  déterminés à croiser le fer  contre le promoteur Mbackiyou Faye

« Ce site nous revient de plein droit et on n’acceptera jamais qu’il nous exproprie »,a-t-il prévenu .

Outre le projet illégal de construction de six immeubles sur l’espace commun , les habitants de la cité Touba renaissance- Aoukam reprochent au promoteur de ne pas remplir toutes les clauses du cahier de charge. Entre autres, ils ont dénoncé le manque d’assainissement, le pavage des rues de la cité, le manque  criard d’eau .

GAY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici