Plusieurs pays membres de L’UE ont réclamé la construction de barrières barbelés face à l’afflux de migrants convoyés de Minsk, aux frontières européennes.

La président de L’EU Ursula Von Der Leyen s’est exprimé sur la situation.

Ainsi ,elle se dit claire face aux réactions de la Biélorussie et alliés qui veulent un  » mur anti-migration . »

« Nous sommes très inquiets de la situation aux frontières avec la Biélorussie. » a -t-elle déclaré .

Ainsi , elle accuse le président Alexandre Loukachenko d’exercer un chantage inacceptable face aux pays européens.

« Nous considérons le comportement du gouvernement biélorusse comme une attaque hybride,  a -t-elle dénoncé . Les vies humaines ne doivent pas être utilisées à des fins politiques. Il s’agit d’une instrumentalisation des migrations afin de faire pression sur l’Europe , décrit -elle .»

Ursula von der Leyen reste favorable pour aider ces pays, mais sans aller jusqu’à l’achat de barbelés.

« La question des infrastructures a été discutée, a-t-elle précisé , et j’ai été très claire sur un point : il y a une position commune de longue date de la Commission et du Parlement européen sur le fait qu’il n’y aurait pas de financement de barbelés et de murs,signe-t-elle  »

AGI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici