À l’occasion du long week-end de la Toussaint, nombre de catholiques s’apprêtent à aller se recueillir auprès de leurs morts. Si beaucoup d’entre eux profitent que le 1er novembre soit férié pour se rendre au cimetière, le jour des morts est officiellement célébré le 2 novembre. Ce jour de deuil et la Toussaint sont deux commémorations différentes, que l’on a souvent tendance à confondre.

La Toussaint est une fête catholique, en l’honneur de tous les saints du panthéon catholique.

Au IVe siècle, l’église grecque décide de fêter les martyrs chrétiens. À l’origine, les premiers saints, après les apôtres, étaient des martyrs, morts pour leur foi. Cette fête est célébrée le premier dimanche après la Pentecôte dans l’église orthodoxe.

Au VIIe siècle, l’église catholique fait du Panthéon de Rome une église dédiée à Sainte-Marie des martyrs. Ainsi, au culte des divinités romaines se substitue le culte des saints catholiques. C’est à cette occasion que la fête de la Toussaint est instituée. à l’origine, elle est célébrée en mai. On l’a ensuite déplacée au 1er novembre. Pour des raisons pratiques, selon Jacques de Voragine.

Le 1er novembre, c’est aussi le jour de l’an celte et s’oppose au 1er mai.

La Toussaint, c’est la fête des saints et non la fête des morts. Celle-ci a lieu le 2 novembre. Cependant, parce que la Toussaint est un jour férié, il est plus facile de se rendre au cimetière ce jour-là…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici