‘’Au Sénégal, la fraternité humaine conserve une dimension ‘sacrée’ horizontalement célébrée et vécue comme une invite des plus pressantes. Dès lors, la cohabitation entre musulmans et chrétiens y est vécue comme une nécessité d’accueillir l’altérité, ou du moins l’autre, avec enthousiasme et respect, comme une chance pour faire route ensemble’’, a déclaré Pascal Martin Tine, ambassadeur du Sénégal au Saint-Siége, Rome.

‘’Elle se donne plutôt à appréhender comme une quête permanente, une volonté toujours renouvelée d’un meilleur vivre-ensemble’’, fait-il constaté dans un entretien accordé au quotidien national , le Soleil.

L’ambassadeur du Sénégal près le Saint-Siège juge ‘’important pour tout Sénégalais d’assumer, dans le dialogue, sa contribution à la culture de la paix, qui est très compatible avec la permanence de l’esprit, dans la perspective d’une civilisation de l’amour’’.

M. Tine estime que l’amour ‘’a autant de prix pour les musulmans que pour les catholiques’’.

BIP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici