L’ action sociale joue un rôle contributive à la santé des populations.

Spécialement ouverte aux couches défavorisées: personnes handicapées, personnes de troisième âge, orphelins,elle est totalement otée de toute sa « sévere nourricière »pour pleinement assurer la mission qui lui est attachée, à dénoncé ce matin face à la presse le Président de l’Amicale des conseillers sociaux , Mamadou Mouhamadou Mbow.

L’ action sociale aujourd’hui est sans budget conséquent de fonctionnement,au total le budget alloué par région de dépasse pas les 7 millions de francs CFA. »c’est 4 à 7millions de francs CFA « , a précisé Mr Mbow.

Cette précarité dans le secteur de l’action sociale se traduit par le manque de locaux fixes pour abriter les services ,le manque de moyens logistiques ,manque d’indemnités pour les travailleurs et les ponctions à hauteur de 100 000 francs sur le salaire des agents,décrit Mr Mbow.

L’ action sociale n’est pas de l’assistanat, réplique-t -il, l’Etat doit accorder de l’importance à ce secteur a-t-il déclaré.

Le secteur ne manque pas de compétences,il y’a des Bac+6 parmis nous,l’Etat ne les offre aucune promotion quand il s’agit de nommer ils ont tous les droits légitimes à occuper des directions car ils ont été formés pour ça,a martelé le Président Mbow .

Les nominations par « clientéliste » , doivent cesser , a signe-t-il .

« On ne peut pas accorder de l’importance à la santé et laisser en rade l’ action sociale », a-t-il laissé entendre.

Le coordonnateur de l’Alliance du secteur de la Santé AND GUESSEUM, Mballo Dia Thiam a aussi pour sa part plaidé pour la reconsidération de l’action sociale, un secteur clé à côté de la santé.

AGI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici