La douzième législature semble bien être celle pire depuis l’avénement de la seconde alternance au Sénégal .Les agissements et comportements des députés y siégeant invitent même à douter de la légitimité de celle ci face aux multiples questions d’urgences auxquelles le peuple sénégalais fait face.

Hormis une  » théâtralision  » ( affaire de faux billets , trafic de passeports diplomatiques, histoire de sweet beauty… ) de cette institution sacrée , à laquelle on assiste ,le sentiment le mieux partager est la « déception ».

Pour cette histoire de trafic de passeports, l’Assemblée nationale entend appliquer la loi dans toute sa rigueur.

Ainsi, brandit-elle dans un communiqué rendu public :
’’L’Assemblée nationale remplira toutes ses missions, en la matière, en temps opportuns, lorsque toutes les conditions prévues par la Loi seront réunies’’.

A cet effet,le communiqué annonce l’ouverture ‘’dans trois semaines, de la Session Ordinaire Unique 2021-2022 ’’. Certainement le dossier de trafic de passeports sera diligenté afin que le sort des « députés traficants  » soit fixé.

Sur ce , le texte précise que:‘’si entre-temps le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, saisit le Président de l’Assemblée nationale, pour la levée de l’Immunité parlementaire de Députés, le Bureau se réunira immédiatement et la procédure appropriée sera engagée’’. 

Et précise , le texte: le « dossier de trafic « , ‘’sera traitée conformément aux Lois et Règlements en vigueur, en jugulant la part de l’émotion’’. ’’Dès que la nouvelle a été annoncée concernant les députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall, le Président de l’Assemblée nationale a pris l’initiative de convoquer, le mardi 7 septembre 2021, les deux députés mis en cause’’, indique la source. 

Elle assure qu’en présence du Président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar , le Président de l’Assemblée nationale a reçu le député Boubacar Biaye pour l’entendre sur le dossier évoquée à travers la presse.

Concernant le député Mamadou Sall, ‘’qui se trouvait à Salémata, dans la Région de Kédougou, a été reçu le lendemain, jour de son retour à Dakar, par le Président de l’Assemblée nationale, en présence du Président du Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar’’. Il précise qu’avant ces deux rencontres, ‘’le jour même où la nouvelle a été annoncée , le Président de l’Assemblée nationale a demandé, sans attendre, à la Secrétaire générale de l’Institution, d’ouvrir un dossier sur la question, en attendant de plus amples informations’’.

AGI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici