Le plan d’urgence destiné à la modernisation de l’arrondissement de Dakar-Plateau, réclamé au gouvernement par le chef de l’Etat en Conseil des ministres, le 6 avril dernier, sera disponible dans la première quinzaine de mai prochain, a indiqué ce lundi, le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Oumar Guèye. 

Ledit plan , entre dans,le cadre de « l’ améliorer du cadre de vie , du développement des activités économiques, sportives et socioculturelles, de réhabiliter, d’étendre et d’équiper des écoles, hôpitaux, centres de santé et marchés », a indiqué le ministre Omar Guéy.

Le projet de modernisation de l’arrondissement de Dakar-platau ,touche les commune, Dakar-Plateau, Fann-Point E-Amitié, Gorée, de Gueule Tapée-Fass-Colobane et intégré les « penc » lébous (les sites historiques de la communauté des Lébous), le cadre de vie, la gestion des déchets, l’accès à l’eau, à l’emploi et à la formation, l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, etc. Le Plan national d’aménagement et de développement territorial (PNADT) adopté lors d’un conseil présidentiel du 24 janvier 2020 prend en compte le département de Dakar et l’arrondissement de Dakar-Plateau, a souligné le ministre Seydou Oumar Guèye. Il a ainsi précisé que : le PNADT tient compte de l’environnement et des ressources naturelles, des « dynamiques démographiques et spatiales », du développement humain et des « dynamiques économiques ». 

Pour sa part ,le maire de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, exige auprès de la tutelle : « la restructuration des quartiers traditionnels » de la commune, « qui sont l’âme de la ville ». Le plan réclamé par le chef de l’Etat doit prendre en compte l’assainissement du Plateau, a-t-il souligné le maire Alioune Ndoye qui affirme que c’est une « urgence », pour sa commune, de voir l’Etat s’occuper de la vétusté de certains bâtiments de Dakar-Plateau, de l’absence d’infrastructures sportives et de l’accès difficile au logement, qui pousse souvent des jeunes de la commune à aller habiter ailleurs, où les prix du loyer sont abordables. « L’Etat doit davantage accompagner la commune de Dakar-Plateau parce qu’elle est au cœur de la région de Dakar », souvent « reléguée au second plan parce que les gens pensent que tout y va bien »,a déclaré le maire Aliou Ndour.

Pourtant, « nous avons les mêmes difficultés que les autres communes », souligne-t-il.

IMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici