Dans les rouages de la décentralisation ,la ville de Dakar est un démembrement de l’Etat. Sur ce , elle doit se soumettre aux lois et règlements qui la régissent selon le code des collectivités territoriales.

Suite aux nominations de Guy Marius Sagna et Capitaine Touré tous deux radiés de la fonction publique comme conseillers par le maire de la ville de Dakar , Barthélémy Dias, les réactions n’ont pas manquées du camp du pouvoir.

Ainsi l’ alerte lancé par le Président Macky qui exige le respect des textes des collectivités territoriales a fait réagir l’édile de la ville.

Face à la presse cet après midi, Barthélémy Dias a confié :«Je vais saisir le Bureau international du travail (BIT) pour violation des articles 111 et 192 et les centrales syndicales ». Il informe que les conseilleurs juridiques de la mairie de Dakar vont porter le combat à l’international contre la discrimination, le harcèlement dont sont victimes ses nouvelles recrues. «C’est inadmissible ! Ce sont des citoyens sénégalais qui jouissent de tous leurs droits civiques et leurs compétences psychologiques. Ils ont le droit de travailler dans leur pays et pour leur pays, affirme-t-il.

Du côté de BBY, une conférence a été tenue aussitôt pour recadrer voir répondre à Barthélémy Dias.

Ainsi les élus de la coalition présidentielle à travers la voix du Président Moustapha Fall , »exigent pure et simplement le respect de la loi dans toute sa rigueur » par le nouveau édile de la ville qui « selon les dispositions du décret No 2020-30 du 8 janvier 2020 « n’a pas le droit d’avoir au sein de son cabinet plus de trois conseillers »a -t-il précisé.

A en croire à ces dispositions, les nouveaux conseillers du maire de Dakar, Capitaine Touré et Guy Marius doivent « faire valise » alors qu’ils viennent à peine de signer un premier contrat après leur radiation.

Dans la foulée, les élus de BBY ont interpellé ,les autorités qui assurent le contrôle de la légalité, l’Etat du Sénégal et le ministére tutelle. »L’ organigramme de la ville selon le décret 2020 doit être respecté », a insisté le porte parole du jour, Ibrahima Fall, Président des élus de BBY.

Le Maire Bamba Fall à quand à lui souligné que « la sécurité n’est pas un compétence transférée.Il y’a des compétences bien précises pour les collectivités territoriales, nous devons nous limiter à ça », signe-t-il.

Sur les 1 milliards annoncés par le maire de la ville pour rendre opérationnel un premier phase du plan social, Bamba Fall en trouve un fond de campagne masqué à l’aune des élections législatives .A cet effet ,le maire de la Médina déclare :On ne dirige pas une mairie avec du populisme, une mairie c’est l’application rigoureuse des textes selon les dispositions du code des collectivités territoriales. Il faut d’abord exiger le respect de ces textes avant de s’empresser à la « cours aux milliards.

AGI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici