L’ OMVS, primée prix roi Hassan Il de eau

L’ Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal, a remporté l’édition 2022 du prix Hassane II de l’eau.

C’est suite à une candidature trés serrée avec une centaine de conquérants que l’organisation sous régionale autour de la valorisation de l’eau est sortie vainqueur, ce qui témoigne de son « leadership »s’est félicité le haut commissariat Ahmed Diane SEMEGA.

Le prix du roi Hassan Il est l’un des plus prestigieux prix sur l’eau .Doté de 500 000 dollars américains ,il soutient la préservation de l’eau comme facteur de paix et de développement socio-économique.

L’ OMVS , organisation sous régionale entiérement dévelue à l’eau et axes connexes ,50 ans après fait face à son bilan.

« Un bilan mitigé  » ,selon le haut commissariat qui déclare :50 après ,on a beaucoup fait mais on peut encore faire mieux », par rapport à même aux enjeux et défis que symbolise l’OMVS .

Car a-t-il poursuit, « si nous ne valorisons pas ces ressources-là par la construction de barrages, nous perdrons ces sites, parce qu’ils feront l’objet d’occupation face à la démographie galopante’’, a-t-il insisté sur le danger qui plane sur les eaux du fleuve Sénégal.

Ahmed Diane SEMEGA a aussi souligné l’impératif d’agir en faleur de la protection du massif du Fouta Djallon afin de « préserver et sauvegarder les ressources en eau du fleuve Sénégal, dit-il.Le défi majeur et qui est une urgence environnementale de première priorité, c’est de faire en sorte que ce massif ‘’soit protégé’’, a-t-il  précisé.

La Falémé indexée par ces menaces à travers une  » utilisation abusive et criminelle des dragues est « en danger de mort »,a -t-il aussi alerté le Haut Commissaire .

L’ exploitation de l’hydroélectricité est l’une des missions clées rattachées à l’OMVS afin de contribuer au développement socio-économique des pays membres tout en les aidant à se libérer de la dépendance extérieure.Abordant la question, il a souligné que, le potentiel hydroélectrique n’est pas assez valorisé.

 ‘‘’C ’est une énergie propre, accessible et une ressource renouvelable’’.  ‘’Ça valorisation apporterait un surplus d’électricité, a-t-il souligné. Son recours a permis à nos États de réaliser des économies à hauteur de plus de deux milliards. Mon ambition ,ma vision c’est que l’ OMVS soit un véritable levier d’émergence économique et que nos États détiennent le capital », s’est- il exprimé.

Dans cette dynamique ,aprés 50 ans d’existence, le haut Commissariat Ahmed Diane SEMEGA prône ‘’la nécessité de refondre, et moderniser l’organisation à travers ses textes .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici