« Nous allons organiser un concert à Blaise Senghor pour célébrer la fête de la musique, mais ce sera un plateau où ne seront conviées que les musiciennes, les femmes artistes de la musique », a indiqué la présidente Fatou Diop Tamba.

Sont attendus à ce grand rendez-vous des divas comme Kiné Lam, Fatou Guéwel ,Mahawa Kouyaté, Daba Sèye, a confié la présidente .


En prélude à cet évènement, l’Association des femmes musiciennes du Sénégal a démarré à Blaise Senghor une série d’ateliers de renforcement de capacité au profit de ses membres et dans les différents métiers de la musique, a -t-elle confié.
« Les cours de chant et de vocal seront dispensés par Adolf Coly de l’Orchestre national, l’atelier de kora sera assuré par Baboulaye Cissoko, Ismaila Cissé pour les clavistes et Baye Demba Guèye pour la percussion ».


« Nous nous sommes mobilisées pour lutter ensemble contre les nombreuses difficultés auxqulles font face les femmes musiciennes. Nous sommes dans toutes les régions du Sénégal », explique-t-elle.

Selon Fatou Diop Tamba, les femmes musiciennes « rencontrent d’énormes problèmes » dans ce milieu, parmi lesquels « le manque de considération et le non-respect de leurs droits ».
« Quand tu es une femme qui fait de la musique, il y a une perception négative de la société, et même au sien des familles, dans les ménages, c’est dur quand tu es dans un couple ou dans un ménage », a souligné Fatou Diop Tamba. 

« C’est au Raam Daan que j’ai su que les salaires doivent être égaux entre hommes et femmes, j’ai fait pas mal de formations avant. Il y a le problème de sécurité après les spectacles », ainsi que d’autres contraintes, a regretté la présidente .


IMS

  • l

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici