Bamako enfonce Paris avec des  » preuves de soutien au djihadisme ».

Aprés le départ des soldats le 15 Août, le ministre des Affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a écrit le 16 août au Conseil de sécurité des Nations unies afin de réclamer une réunion d’urgence sur la situation dans son pays.

Dans cette correspondance, le diplomate dénonce une nouvelle fois des violations répétées de son ’espace aérien.

Paris est accusé de collecte d’informations qu’ il filerait à d’autres groupes djihadistes selon,Abdoulaye Diop. Au mois de janvier et avril dernier, les mêmes faits ont été signalés .
Le 7 août, des attaques simultanées imputées à l’État islamique au grand Sahara (EIGS) ont fait 42 morts et de nombreux blessés parmi les forces armées maliennes (Fama). Dans son communiqué, la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) a immédiatement évoqué une forme de complicité extérieure.
IMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici