Je l’avait dit et je persiste. Ni la liste de la coalition BBY, ni celle de Yewi askan wi ne sont qualifiés pour participer aux élections législatives du 31 juillet prochains, si bien sûr, on s’en tient au simple respect du droit. Le masla Sénégalais doit avoir des limites infranchissables si nous avons fait le choix de la démocratie.

Note pays et entrain de vivre des moments extrêmement importants de son histoire et nous devons tous en être conscients sous peine de raté l’une des rares opportunités de conserver durablement la paix civil en disant tout simplement le droit sans aucune compromission. Avec ces erreurs extrêmement graves et surtout impardonnables décelées sur les listes de ces deux coalitions considérées comme les plus importantes, l’occasion nous est donnée d’avoir une Assemblée Nationale de rupture, dont même les plus optimistes des Sénégalais n’osaient espérer.

Notre nouvelle Assemblée seraient alors majoritairement composés de députés issus des mouvements citoyens qu’on retrouve dans les autres coalitions. Ces gens là, viennent de toutes les couches sociales et connaissent parfaitement les difficultés du peuple sénégalais, et privilégient souvent les actions de développement sur les activités politiques. Ils sont très responsables et ni moins méritants, ni moins compétent que les autres, avec l’avantage certains de nos éviter les querelle politicienne absurde que les Sénégalais ne voudraient plus voir au parlement d’ici les élections présidentielles de 2024.

Comme pour nous il est impensable d’envisager une quelconque possibilité d’une troisième candidature du Président Macky SALL, le Sénégal gagnerai à avoir une Assemblée nationale citoyenne qui pourrait tranquillement accompagner et contrôler le plus objectivement possibles les actions du gouvernement pour les 18 mois qui nous séparent des présidentielles et d’un changement obligatoire à la tête de l’exécutif. Nous somme devenu un pays pétrolier, entouré de voisins qui vivent beaucoup d’instabilité assez grave et regrettable, dans un contexte géopolitique mondiale incertain, ce qui nous oblige a adopter ensemble une posture politique assez responsable pour ne pas jouer avec le feu pendant cette transition.

Cheikh SADIBOU BA alias Dibeuz
Leader du mouvement Samme sa momel
Membre de la coalition bunt bi
Candidat tête de liste départemental de Nioro du rip

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici