Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO au sortir du sommet extraordinaire de Ghana ont marqué leur « inquiétude » face à la durée de la transition fixée à 36 mois par le CNT et entérinée par la junte.

Ils exigent la finalisation d’un calendrier de transition acceptable et prie instamment le gouvernement d’établir un cadre approprié pour dialoguer avec les acteurs politiques et de la société civile afin d’assurer une transition pacifique.

Dans la même veine, la CEDEAO recommande la poursuite des discussions sur ces deux points, selon le communiqué d’Accra.

Lors de son prochain sommet ordinaire qui aura lieu le 3 Juillet, la Conférence des chefs d’Etat décide d’examiner la situation en Guinée.

En attendant cette date, la CEDEAO invite le gouvernement au respect des principes de droits humains .

Mohamed Ibn CHAMBAS reste à mener la médiation dans cette crise Guinéenne.

AKD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici