Ce Dimanche en marge de la 61e conférence ordinaire des chefs d’Etats de la CEDEAO à Accra, au Ghana des décisions sur les trois pays de la sous-région qui ont connu des coups d’États (Burkina Faso, Guinée et Mali) sont rendues publiques.

Pour le Burkina : l’ancien chef d’État Marc Rock Christian Kaboré est totalement libre.

Le Gouvernement à travers un communiqué a confirmé cette décision. Dans une note rendu publique par le Service d’information du gouvernement (SIG), le porte-parole du gouvernement a annoncé la libération de l’ancien chef d’État,Marc Rock Christian Kaboré .

Dans la même veine,il a tenu à préciser que cette acte posé par le gouvernement s’inscrit dans la dynamique de renforcement de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale . Cependant le Burkina reste toujours suspendu des instances de l’organisation sous régionale à l’image du Mali.

Un retour des civils au pouvoir est promis au 1er juillet 2024 , ce qui raméne à 2 ans la transition au lieu des 3 ans initialement retenus.

Pour la Guinée,Thomas Boni Yayi ,ancien Président du Bénin assure désormais la médiation. Pas de sanctions obligatoires sauf un sursis d’un mois est imposé à la Guinée

IMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici