Suite au premier plan d’action déclenché ce 25 mars par les syndicats d’enseignants contre ce qu’ils qualifient : »le non respect des engagements financiers du gouvernement », le ministre du budget et des finances a apporté des précisions.

Face à la presse, Abdoulaye Daouda Diallo a indiqué : »tous les engagements financiers contenus dans l’accord conclu le 26 février 2022 entre le gouvernement et les syndicats représentatifs d’enseignants ont été scrupuleusement respectés.

Cet accord liant le gouvernement aux enseignants s’articule autour de 7 points majeurs dont , la  »revalorisation de la prime scolaire au profit des instituteurs et instituteurs adjoints de 220% , la défiscalisation de l’indemnité de logement payée à 100 000 FCFA net d’impôt est entré en vigueur ce mois de mai.

Ainsi, le ministre Abdoulaye Daouda Diallo a tenu à préciser que « exceptée l’indemnité de logement qui est défiscalisée, toutes les autres mesures sont fiscalisées ».

En signant cet accord avec les enseignants , l’Etat a fait un  » effort financier sans précédent malgré le contexte de crise économique mondiale , pris en compte dans la loi de Finances Rectificative 2022 pour laquelle le budget révisé du Ministère de l’Éducation Nationale s’est établi exceptionnellement à 673,150 milliards FCFA, compte non tenu des budgets des Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Formation Professionnelle », a indiqué le ministre ,Abdoulaye Daouda Diallo.


Le ministre a tenu à préciser que ces augmentations ne concernent que 2022 et que dans six mois (à partir du 1er janvier 2023), d’autres augmentations suivront avant celles prévues en 2024, conformément à l’accord.

AKD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici