Ce 28 Octobre,  le ministère de l’intérieur a organisé sa journée de sensibilisation sur les cancers à travers sa cellule genre, dans le cadre de la célébration de Octobre rose.

Présidant, la cérémonie officielle en sa qualité de représentant du Ministre de l’intérieur, Biram Faye  ministre chargé de la sécurité de proximité auprès du ministre de l’intérieur a déclaré que :« Le cancer du sein et celui de l’utérus constituent de graves menaces sur la santé des femmes ».

« Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes, avec plus de 58 000 cas par an. Les hommes aussi sont touchés avec 1% des cas de cancer du sein, a-t-il souligné.Face à un tel constat ,le ministre a laissé entendre : » la lutte contre le cancer nous interpelle tous ». 

Ainsi ,il a  insisté sur le dépistage précoce qui est l’un des meilleurs moyens de lutte contre ce fléau que constitue le Cancer: « Le plaidoyer pour un dépistage précoce est un processus continu. Il donne toujours de meilleurs résultats si le bon message est envoyé aux bonnes cibles », a -il dit.

«  Il est essentiel de s’attaquer aux fausses idées qui entourent ces questions en apportant la bonne information au public et limiter ainsi les dégâts », signe-t-il. »Une femme sur huit, risque aujourd’hui de développer un cancer du sein au cours de sa vie », a tenu à rappeler le ministre Biram Faye.

«  l’axe 3 du plan Sénégal Emergent (PSE), relatif à la Gouvernance, la Paix et la Sécurité, le Chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Macky Sall, porte une attention toute particulière à la gouvernance sécuritaire proximité, au renforcement de notre sécurité intérieure ainsi que la consolidation de notre modèle démocratique.  C’est pourquoi, le Ministère de l’Intérieur, dans sa politique de prise en charge du volet socio-sanitaire accorde une importance primordiale à la santé de son personnel composé d’hommes et de femmes qui assurent une mission de sécurité de nos concitoyens, de prévention, de protection et de sauvetage en cas de catastrophe », a-t-il fait constater, le ministre, Biram Faye ,chargé de la sêcurité de proximité.

« l’Etat prend en charge les malades en supportant 80% des frais médicaux, ce qui n’est pas négligeable en plus des évacuations sanitaires qu’il fait à chaque fois que de besoin pour les agents de l’Etat », a – t- il soutenu.

« Ces efforts de l’Etat poursuit-il , sont à mettre en exergue en plus de l’engagement personnel de Monsieur le Président de la République, qui a mis en place tout un dispositif de gratuité par endroits de prise en charge des malades du cancer.

« Bien évidemment ces efforts sont à renforcer car de plus en plus le Sénégal enregistre des cas de cancers. La réflexion devrait aller au-delà des aspects sanitaires et toucher nos modes de vie et de consommation », a dit le ministre Biram Faye.

A l’origine de près de 10 millions de décès en 2020, soit presque un décès sur six, le cancer est l’une des principales causes de mortalité dans le monde, selon l’OMS

BIP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici